Mouvement social et luttes

Pour dire STOP à la culture du viol !

Après la nomination de Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur et d’Eric Dupont-Moretti à la Justice, les organisations féministes et les victimes de viol ne décolèrent pas. (Voir notre article sur le sujet).

© Leo Artaud-AARimages

Des rassemblements dans toute la France ont lieu ces derniers et prochains jours et Gap n’y échappe pas. Le collectif Nous toutes 05 et le Planning Familial 05 ont appelé à un rassemblement devant le tribunal ce jeudi 16 juillet.

Les représentantes de l’opposition municipale Marie-José Allemand et Isabelle David étaient également présentes. Un groupe de Gilets jaunes, le plus actif, a répondu également à l’appel. On note aussi la présence de Nicole Castellas, ex Présidente du Mouvement de la Paix et du syndicat Solidaires 05 pour qui cette cause est au cœur de leur combat.

Des chants, des slogans et des cris de colère ont animé cette manifestation. Les participants se sont également allongés pour simuler les victimes des violences sexistes et sexuelles.

L’absence de la police (en dehors de deux agents du renseignement) a aussi été remarquée… Pas envie de défendre ce ministre?

L’avis de la rédaction

Sur la nomination de Gérald Darmanin, on peine a avoir un avis mesuré tant la décision est absurde. Tout le monde est perdant et le Ministre lui-même qui, s’il est innocenté à la fin de la procédure, le soupçon de pression sera légitime. S’il est jugé et condamné… Alors c’est tout le corps de l’Intérieur qui sera pourri. La police aussi est perdante: à un moment où certains en interne tentent de « faire le ménage » on leur colle un ministre sous enquête judiciaire. Le Président est perdant parce que quelle que soit la nature de la fin de la procédure contre Darmanin, il aura été celui qui a mis le vers dans le fruit. La France est perdante au regard du monde démocratique où ce genre de nomination est tout bonnement impossible… ça n’existe que dans les dictatures ou les états corrompus. Enfin et surtout et en premier lieu, les victimes sont perdues et ont l’impression qu’on légitime la culture du viol et la plaignante se retrouve face à un ministre d’état, autant dire: un mur.

L’argument de « présomption d’innocence » brandit par Emmanuel Macron ne tient pas un seul instant parce qu’elle serait bien plus tenable si Darmanin pouvait se défendre sans soupçon de pression et que cette nomination induira sincèrement, dans tous les cas, le doute.

Sur la nomination de Dupont-Moretti… Le fait d’avoir été défenseur comme avocat de gens peu fréquentables n’est pas un argument en sa défaveur. Dans un état de droit, tout le monde à le droit à une défense même la pire des « raclures humaines ». Il est de la raison d’un avocat d’en accepter l’augure et aux citoyens de défendre ce droit fondamental. Ses déclarations sur le mouvement « me-too » ne sont pas du goût des féministes et elles craignent que les parquets s’alignent sur ces positions mais on peut comprendre que plus personne ne veut servir ce Président et qu’il doit prendre ce qu’il reste dans le fond du panier. C’est vrai que le doublé est malvenu mais les deux nominations ne sont pas de même nature.

Si on a bien compris que ce gouvernement est taillé pour ne pas faire d’ombre à la candidature de Macron aux prochaines élections, la nomination de Darmanin la couvre d’un voile obscur qui ressemble bien à une faute politique pour ne pas dire une bavure politicarde. Mais bon… Heureusement que Roselyne Bachelot est là pour mettre du Verdi à fond dans la sono histoire de prendre les couilles par les oreilles des électeurs.

Pour conclure: à chaque intervention d’Emmanuel Macron on se dit « ça y est ! là il a changé… Le Monde d’après va enfin arriver » et bim bam boum ! juste derrière on a pire… Certains de nos concitoyens pensent même qu’il se fout de la gueule du monde et si nous étions « mauvais esprit » (ce que nous ne sommes évidemment pas… Enfin pas tous les jours) on se dirait la même chose.

Leo Artaud

Print Friendly, PDF & Email