Mouvement social et luttes

Appel à rassemblement féministe du Planning familial et Nous toutes 05

Alors que le Président de la République a accepté la nomination de Gérald Darmanin, sous le coup d’une enquête judiciaire pour viol, les organisations féministes ne décolèrent pas. Emmanuel Macron se justifie en appelant à la présomption d’innocence mais, nul n’étant indispensable, la moindre des choses aurait été d’attendre la fin de celle-ci et de nommer quelqu’un d’autre au Ministère de l’intérieur.

C’est finalement François Hollande qui se mord les doigts de ne pas avoir eu l’idée de nommer Dominique Strauss-Khan à la Condition féminine. On n’en finit plus de ne pas comprendre ce jeune président qui a tous les atouts en main pour changer réellement les choses… Mais ce n’est pas son choix. Il fait de la politique provoc’ comme un candidat qui part en campagne pour resserrer ses troupes les plus réactionnaires. C’est dommage…

A l’heure où la police traverse également une crise profonde de confiance et de défiance de la part de nombre de citoyens, le signal envoyé avec cette nomination ne va pas dans le sens d’une volonté d’amélioration. Il est fort probable que les forces qui essayent de changer les choses de l’intérieur n’en soient que plus gênées.

Bien entendu, la présomption d’innocence est un droit fondamental indiscutable… Mais si un prof était sous le coup d’une instruction pour viol ou pédophilie, innocent ou pas, il serait relevé de ses fonctions le temps de la procédure et dans le cas contraire, le parent d’élève ne serait pas bien content.

On ne peut s’empêcher de penser a des choses désagréables, comme la pression sur les juges instruisant l’affaire mais, on est sauvé par la nomination de Dupont-Moretti… (Je rigooooooole !).

Non, s’il est lavé de tout soupçon, on ne pourra pas s’empêcher de penser que sa position a jouer le tour… Ce n’est donc pas, non plus, un bon calcul pour lui. Bref, en ces temps où l’apaisement devrait être la règle pour redresser tous ensemble les dégâts de la gestion calamiteuse de la crise sanitaire, ces nominations marquent un choix de basse politique et c’est bien navrant.

Appel au rassemblement féministe jeudi 16 juillet à 18h30 devant le tribunal de Gap

Xavier Chanoine

Print Friendly, PDF & Email