Mouvement social et luttes

L’Hôpital se fout de la charité !

La journée du 30 juin dernier a donné lieu à plusieurs rassemblements pour défendre le système de santé et dénoncer les manquements de l’état à l’idéal de République sociale inscrit dans la constitution.

Rassemblement intersyndical 14h00 le 30 juin 2020 devant l’hôpital de Gap (Photo: Leo Artaud)

Le compte, est-ce Ségur s’il n’y est pas ? (pas facile celle là !)… Ou bien, plus sûrement, le désengagement public continue sa course folle malgré la crise qui a démontré la nécessité d’un système de sécurité sociale solide, au sens le plus large du terme. Quelques médailles, des primes… Mais toujours moins de lits, de moyens, rien qui laisse penser que les prochaines crises seront moins mal gérées que la dernière.

Applaudir c’est bien (ou pas) mais se battre pour un bien commun sans lequel le mot « société » n’a aucun sens, c’est peut-être mieux. C’est près de 300 soignants, agents, citoyens qui se sont réunis à 14 heures pour un premier rendez-vous et à 19h30 pour un second. C’était le deuxième appel après celui du 16 juin et il y a fort à parier (pas trop quand même… On n’est pas super bien payés non plus !)que ce n’est qu’un début et que la mobilisation va monter en puissance.

Leo Artaud

Second rendez-vous à 19h30 (Julien Royer)

La colère des hospitaliers

Ce jeudi à 19h30 un rassemblement devant l’hôpital de Gap a été organisé par les
syndicats FO et CGT du CHICAS, après celui de la CFDT en début d’après midi. Au programme des prises de paroles avec les mêmes revendications que depuis le
début du mouvement hospitalier et une attention particulière sur le Ségur de la santé qui selon les soignants présents ce jour est une énorme déception et ils dénoncent clairement des manquements de la part du gouvernement.

Rassemblement à 19h30 (Photo: Julien Royer)

A la suite de ça un petit frichti a été organisé entre manifestants pour amener un peu de joie et de bonne humeur. Le syndicat Sud Solidaires ainsi que plusieurs gilets jaunes étaient présents pour soutenir les soignants. Au total une centaine de manifestants étaient réunis sur le parvis de l’hôpital de Gap.

Julien Royer

(Photo: Julien Royer)
Print Friendly, PDF & Email