Mouvement social et luttes

OPHLM 05 vs LOCATAIRES: quelques avancées… ?

Le 24 juin dernier, les locataires des 87 résidences concernés par le décompte des charges exorbitant reçu fin mai (voir notre article) se sont réunies pour adresser des courrier à la Préfecture, la Mairie et le Conseil Départemental avec le soutien du collectif « Printemps heureux« .

Délégation des locataires de Gap, Briançon… (© copyright Leo Artaud)

Rendez-vous est pris le Mardi 30 à 17h00 devant le siège de l’OPHLM (Boulevard Pompidou) . Ils seront reçus par la directrice de l’OPHLM, Marie-Jeanne Pastor afin de trouver un terrain d’entente sur cette affaire. Cette dernière refuse de recevoir la délégation complète et, notamment, les locataires de Briançon, Gap, Veynes et Embrun ensemble. Ses derniers ont pourtant proposés une rencontre collective qui aurait très bien put se tenir devant le Conseil départemental ou une salle d’un centre social… . La stratégie de la direction consiste à individualiser les dossiers afin de ne pas être obligée de régler le problème dans son ensemble… Le « vieux comme le monde » diviser pour mieux faire payer.

Le 3 juillet, c’est le Maire, Roger Didier, qui recevra la délégation après s’être rendu personnellement dans un appartement d’une locataire et avoir, selon ses dires, transmis le dossier et les photos de moisissures à la Préfecture.

Le 24 juin, plus de 500 signatures avaient déjà été collectées sur la seule ville de Gap, soit un tiers des habitants concernés.

Copie des lettres adressées à la Préfecture, la Mairie et le Conseil départemental:

Gap, le 24/06/2020

A l’attention de Mesdames et Messieurs,

les élu-e-s du Conseil Départemental

Mesdames, Messieurs,

         Nous, habitant-e-s de logements gérés par l’OPH des Hautes Alpes, sommes rassemblé-e-s ce jour pour protester contre le rappel de charges intervenu ce mois-ci. Nous avons, aussi, réunis plusieurs centaines de pétitions, signées par des locataires de Gap et Veynes qui ont toutes été remises à l’OPH. Mais, le simple étalement que l’on nous propose n’est pas acceptable, surtout quand on pense que chaque hiver l’insuffisance du chauffage dans nos résidences est criante.

         Vous n’êtes pas sans savoir que la crise sanitaire, suivie désormais d’une crise économique et sociale, affecte nos revenus déjà insuffisants. Comment faire face, dans ces conditions, à une hausse qui s’étale de 130 à plusieurs centaines d’ euros selon les cas ? C’est pour nos budgets la hausse de trop.

         Aussi, nous vous demandons de voter dans les meilleurs délais une subvention qui couvrira des dépenses que nous sommes dans l’incapacité de payer et, que, de toute façon, nous refusons d’acquitter.

         Veuillez croire, Mesdames, Messieurs les élu-e-s, à l’assurance de nos sentiments respectueux.

Les locataires des HLM présent-e-s ce jour

Gap, le 24/06/2020

A l’attention de Madame Clavel,

préfète du département des Hautes Alpes

Madame la Préfète,

         Nous, habitant-e-s de logements gérés par l’OPH des Hautes Alpes, sommes rassemblé-e-s ce jour pour protester contre le rappel de charges intervenu ce mois-ci. Nous avons, aussi, réunis plusieurs centaines de pétitions, signées par des locataires de Gap et Veynes, qui ont toutes été remises à l’OPH. Mais, le simple étalement proposé par la direction de l’OPH n’est pas acceptable, surtout quand on pense que chaque hiver l’insuffisance du chauffage dans nos résidences est criante.

         Vous n’êtes pas sans savoir que la crise sanitaire, suivie désormais d’une crise économique sociale, affecte nos revenus déjà insuffisants. Comment faire face, dans ces conditions, à une hausse qui s’étale de 130 à plusieurs centaines d’euros selon les cas ? C’est pour nos budgets la hausse de trop.

         Aussi, nous vous demandons, comme représentante de l’Etat, d’intervenir pour qu’une subvention exceptionnelle soit accordée, qui couvrira des dépenses que nous sommes dans l’incapacité de payer et, que, de toute façon, nous refusons d’acquitter.

         Veuillez croire, Madame la préfète, à l’assurance de nos sentiments respectueux.

Les locataires des HLM présent-e-s ce jour 

Gap le 24/06/2020

A l’attention de Monsieur le Maire de Gap

Monsieur le Maire,

         Le confinement que nous avons traversé a été  difficile à vivre pour nombre de vos concitoyens et particulièrement pour les enfants de la cité.

         A cela s’ajoute, maintenant, une crise sociale qui affecte nombre de Gapençais et Gapençaises et particulièrement les familles les plus précaires.

         C’est pourquoi, nous vous demandons un geste social et humain en accordant exceptionnellement la gratuité de la piscine à tous les mineur-e-s de la ville.

Veuillez croire, Monsieur le Maire  à l’assurance de nos sentiments respectueux.

Les Gapençais et les Gapençaises, présent-e-s ce jour, soutenu par le

Print Friendly, PDF & Email