A la UNE

La Préfète des Hautes-Alpes annonce la fin de l’état d’urgence !

C’est lors de la conférence de presse du 25 juin sur la phase 3 du dé-confinement, que Martine Clavel, préfète des Hautes-Alpes, a annoncé que l’état ne demandera pas la prolongation de l’état d’urgence sanitaire après le 10 juillet. Cependant, cette annonce est assortie d’un certain nombre de recommandations pour éviter une résurgence du virus qui obligerait à un reconfinement même partiel.

Martine Clavel, Préfète des hautes-Alpes lors du point presse du 25 juin (© copyright Julien ROYER)

La stratégie est désormais fondée sur la confiance et l’intelligence collective. Le respect au mieux de quelques nouvelles habitudes comme le maintien des distances physiques et d’éviter les rassemblements massifs sont, de l’avis des autorités, la meilleure méthode pour envisager un retour à la liberté relative.

Depuis 4 semaines, le virus a quasiment disparu de notre département. Le bilan total est de 18 décès liés directement à la Covid 19 sur la totalité de la période de la crise. Il reste 8 patients en hospitalisation: 6 en observation et 2 en rééducation. Cette semaine, 315 tests ont été réalisés et se sont révélés tous négatifs. La semaine passée, 262 tests furent réalisés et un seul cas positif a été décelé sur tout le territoire. Un dépistage systématique a été réalisé dans les abattoirs et tous sont négatifs sur les Hautes-Alpes. Cette opération a permis aux services sanitaires de dialoguer avec les personnels et de rappeler les gestes protecteurs.

L’objectif est maintenant à la relance de l’économie. Jusqu’au 10 juillet et selon les votes législatifs, la règle reste pour les rassemblements dans la limite de 10 personnes. Des exceptions peuvent être accordées sur demande à la préfecture. Les lieux touristiques, les plages des plans d’eau, les lieux de promenades, randonnées sont désormais ouverts et la gestion de l’accueil et des règles sont laissées aux maires.

Pour les salles de spectacles, cinéma, la règle est l’occupation d’un siège sur deux sauf pour les membres d’un même foyer qui peuvent s’asseoir les uns à côté des autres ou les uns sur les autres mais ça peut s’avérer inconfortable… quoi que, faut voir !

Cependant, les discothèques comme les matchs avec public restent interdits. Les sport de combat et de contact également. Pour les autres sports collectifs, c’est autorisé en respectant les gestes protecteurs et les distances physiques.

Pour les salles sans jauge (salle des fêtes…) dans le respect des 1 mètre, le seuil maximum est de 1500 personnes dans un même lieu. Au delà, il faut une autorisation préfectorale.

Pour les entreprises, retrouvez ICI le protocole de déconfinement daté du 24 juin qui précise les modalités et les règles fixées pour les entreprises.

Pour les vacances, retrouvez ICI les modalités d’inscriptions des enfants pour les « colos apprenantes ».

Quelques chiffres:

L’activité partielle a touché 24 000 salariés sur le département et 19 millions d’euros ont été débloqués par l’état pour compléter les dispositifs éxistant. L’état s’est également porté garant pour 90% des montants des prêts bancaires pour soutenir les entreprises. Au 25 juin, ces prêts s’élevaient à 167 millions octroyés à 1514 entreprises de notre territoire. Un report des cotisations sociales de 33 millions a été accordés par l’URSSAF. La Préfecture nous indique qu’au cas par cas, il peut y avoir des annulations des cotisation mais ce ne sera pas systématique. Pour les aides aliemntaires, 126 000 euros en Ticket ont été délivrés aux associations. Le dernier versement se fera début juillet. L’enveloppe promise par le Président de la République de 39 millions d’euros a été versée aux associations à l’échelon national. (Croix-rouge, restos du coeur, Secours populaire…) cependant des restes et des aides régionales vont être dispatchées localement (nous n’avons pas les chiffres exacts mais ça se chiffre en dizaine de milliers d’euros)

L’avis de la rédaction:

Martine Clavel se veut rassurante et prudente à la fois. La relance économique est au coeur des réflexions et des décisions actuelles et pour notre territoire, de bonnes conditions d’accueil des vacanciers et visiteurs, découvreurs de nos trésors géologiques, sont primordiales.

© copyright Julien ROYER

Si nous partageons son enthousiasme relatif, nous sommes plus mesurés sur ou plutôt… Nous n’avons pas la même notion du mot « liberté ». L’instauration dans la loi de mesures liées à l’état d’urgence est préoccupante en terme de liberté publique et « chat échaudé… » . Cependant, nous apprécions la souplesse d’esprit de Madame la Préfète qui semble, c’est notre opinion, sensible au fait des recommandations plutôt que la répression et, là aussi c’est notre opinion, plutôt « heureuse » d’être dans les Hautes-Alpes… . Cependant, Les problèmes à la frontière et notamment la pression sur les maraudeurs n’a pas diminué. Nous l’attendons sur ce terrain en espérant que l’humain (re)devienne la norme.

Nous lui laissons le mot de la fin (parce qu’on est sympas !):

« On se déconfine, on accueille les touristes sereinement mais en faisant attention« 

Leo Artaud et Julien Royer

Print Friendly, PDF & Email