Mouvement social et luttes

Manifestation contre « la réintoxication du monde »

© copyrght Julien ROYER

C’est devant l’immeuble de l’ADDET 05 (Agence départementale de développement économique et touristique des Hautes-Alpes) que s’est rassemblée une quarantaine de personne pour alerter contre la « réintoxication du monde ». Derrière les grands mots, il y a, avant tout, la volonté d’imposer le débat sur la transition écologique du tourisme et de l’économie du département. Initiée par des membres du Collectif « Ras le rallye », cette manifestation s’est inscrite dans l’appel national qui était lancé ce 17 juin dans toute la France.

© copyright Julien ROYER

« Camille »* membre du collectif s’est dit prêt à dialoguer avec tout le monde et propose une semaine complète de débat avec les élus, les organismes d’état, les associations, les citoyens, pourquoi pas au Quattro, propose t-il. Selon lui, l’urgence écologique n’est plus a démontré(c’est factuel) et il faut en finir avec la politique de l’autruche (même si ces pauvres bêtes n’ont rien à voir dans cette affaire).

Yvan Chaix, le directeur de l’ADDET 05 est sorti pour saluer les manifestant et entamer un début de dialogue avec « Camille ». Il s’est dit favorable à la discussion mais pas sur des postures idéologiques…

Yvan Chaix, directeur de l’ADDET 05 et « Camille » du Collectif « Ras le rallye » © Leo Artaud

Arrêtons-nous un moment sur cette argument: est idéologique tout ce qui va à l’encontre de l’idéologie dominante. Autant dire que l’argument est pourri d’avance puisqu’il disqualifie toute possibilité de changement de paradigme de pensée. Exemple: tout ce qui remettait en cause la politique de Staline était, de son point de vue, idéologique.

Revenons-en à nos moutons (qui n’ont rien à voir non plus dans cette affaire)… Yvan Chaix et « Camille » ont un pont commun: l’amour des Hautes-Alpes (et le ski de fond aussi)… Le premier justifie le maintien des grands évènements comme le Tour de France ou le Rallye Monté-Carlo pour des raisons d’emplois et de retombées économiques (ce qui n’est pas démontré) et le second est contre pour des raisons écologiques et d’impact désastreux sur l’environnement (ce qui reste à démontrer).

Si la courtoisie fut de mise de part et d’autres… On se demande si le Collectif ne s’est pas trompé de cible. Le rôle de l’ADDET n’est pas de décider des grands évènements mais de faire la promotion des Hautes-Alpes… Elle fait aussi la promotion des salons bio, des festivals culture etc… Peut-être que le Conseil Départemental, la Mairie ou l’agglo auraient été de meilleurs interlocuteurs.

Une prochaine action écologique d’ampleur est annoncée pour le 12 juillet… à suivre.

(photo L.A)

Xavier Chanoine

* »Camille » surnom adopté par les militants pour ne pas personnaliser leur lutte.

Print Friendly, PDF & Email