Météo

Météo gapençaise du 11 juin 2020

Ce jeudi, le ciel sera mélangé de soleil, de nuages… Du bleu, du jaune, du blanc et peu de gris. Quelques averses sont possibles mais pas dominantes. Les températures varieront entre 9 et 20° et le taux d’humidité sera élevé (86%). Quelques petits courants d’air mais rien de bien décoiffant. Une journée agréable.

Naquît, le 11 juin 1877, la poétesse Renée Vivien. Elle vécut l’esprit libre et mourut le cœur brisé à 32 ans (et le foie un peu noyé aussi, mais c’est un détail).

Une poétesse ça ne se raconte pas, ça se lit, se vit, se regarde…

A la Femme aimée

Renée Vivien

Lorsque tu vins, à pas réfléchis, dans la brume,
Le ciel mêlait aux ors le cristal et l’airain.
Ton corps se devinait, ondoiement incertain,
Plus souple que la vague et plus frais que l’écume.
Le soir d’été semblait un rêve oriental
De rose et de santal.

Je tremblais. De longs lys religieux et blêmes
Se mouraient dans tes mains, comme des cierges froids.
Leurs parfums expirants s’échappaient de tes doigts
En le souffle pâmé des angoisses suprêmes.
De tes clairs vêtements s’exhalaient tour à tour
L’agonie et l’amour.

Je sentis frissonner sur mes lèvres muettes
La douceur et l’effroi de ton premier baiser.
Sous tes pas, j’entendis les lyres se briser
En criant vers le ciel l’ennui fier des poètes
Parmi des flots de sons languissamment décrus,
Blonde, tu m’apparus.

Et l’esprit assoiffé d’éternel, d’impossible,
D’infini, je voulus moduler largement
Un hymne de magie et d’émerveillement.
Mais la strophe monta bégayante et pénible,
Reflet naïf, écho puéril, vol heurté,
Vers ta Divinité.

Renée Vivien, Etudes et préludes

Absence

Renée Vivien

Ô Femme au cœur de qui mon triste cœur a cru,
Je te convoite, ainsi qu’un trésor disparu.

Je te maudis, mais en t’aimant… Mon cœur bizarre
Te recherche, Émeraude admirablement rare !

Que je suis exilée ! Et que pèse le temps,
Malgré le beau soleil des midis éclatants !

Retombant chaque soir dans un amer silence,
Je pleure sur le plus grand des maux : sur l’absence !…

Renée Vivien, Dans un coin de violettes, 1910

Print Friendly, PDF & Email

Catégories :Météo