Météo

La météo gapençoise du 28 mai 2020

Nous sommes dans la 22ème semaine de l’année en cours… Forcément ! C’est le 148ème et il en reste donc… Alors? à vos calculettes ! Le jour arrivera à 05h55 et ira voir ailleurs si j’y suis vers 21h10.

C’est le 28 mai 1970 que sort un album mythique de Barbara: L’aigle noir.

Barbara (ressource: TV 5 Monde)

C’est l’une des trois chansons dites « préférées » en France avec « Ne me quitte pas » de Jacques Brel et « Mistral gagnant » de Renaud… (Que des chansons drôles ! )

Dans ses mémoires, Barbara ne fait pas de lien entre cette chanson et les violences sexuelles de son père dans son enfance et précise qu’il ne s’agit que d’un rêve. C’est un psychanalyste, Philippe Grimbert, se référant aux travaux de Freud sur Leonard de Vinci, qui fera ce rapprochement. Patrick Bruel, l’un des interprètes de la chanson, suggère quant à lui que c’est une référence au IIIème Reich. Pour la petite histoire qui fera la grande Barbara, cette chanson ne devait pas figurer sur l’album… Il en manquait une et elle a retrouvé ce poème dans un fond de tiroir.

« Un beau jour ou peut-être une nuit
Près d’un lac, je m’étais endormie
Quand soudain, semblant crever le ciel
Et venant de nulle part surgit un aigle noir

Lentement, les ailes déployées
Lentement, je le vis tournoyer
Près de moi dans un bruissement d’ailes
Comme tombé du ciel, l’oiseau vint se poser

Il avait des yeux couleur rubis
Et des plumes couleur de la nuit
À son front brillant de mille feux
L’oiseau roi couronné portait un diamant bleu

De son bec, il a touché ma joue
Dans ma main il a glissé son cou
C’est alors que je l’ai reconnu
Surgissant du passé, il m’était revenu

Dis l’oiseau, oh dis emmène-moi
Retournons au pays d’autrefois
Comme avant dans mes rêves d’enfant
Pour cueillir en tremblant des étoiles, des étoiles

Comme avant dans mes rêves d’enfant…« 

Barbara est une diva et on ne révèle pas les mystères d’une diva. On contemple sans chercher à comprendre et on laisse l’âme de sa poésie converser avec la notre.

« Si je venais vers toi, je viendrais sans bagages. Que t´importe, après tout, ce qu´il y aurait dedans. Tu me reconnaîtrais à lire mon visage. Il y a tant et tant de temps que tu m´attends. » (Sans bagage-Barbara (écrite par Monique Andree Serf / Francoise Alice Georgette Lo)

Allez… Musique !

Et la météo dans tout ça?

Aujourd’hui c’est simple:

Et chaud !

Profitons-en, ça se dégrade dès demain avec des orages prévus.

Et n’oubliez-pas de visiter la nouvelle galerie: https://lanouvellecommune.fr/2020/05/22/la-nouvelle-galerie/

Print Friendly, PDF & Email

Catégories :Météo