Mouvement social et luttes

11 mai 2020: Du balcon au chevet de l’hôpital !

ce lundi 11 mai un rassemblement est proposé devant les hôpitaux de Gap, Sisteron, Laragne, Embrun et Briançon à 20h00 (masques et gestes barrières de mise)

Photo archives 16 janvier 2020. Manifestation hospitaliers à Laragne (©Leo Artaud)

Avant le confinement, le mouvement social était engagé côté hospitalier et personnels soignants dans leur ensemble. Grèves, manifestations, pétitions, depuis plusieurs mois le monde de la santé était en 1ère ligne des luttes pour alerter sur la situation sanitaire déplorable des services et demandait des moyens à la hauteur de la demande. En 2016, déjà, le mouvement des Nuits-debout avaient organisé plusieurs rassemblement devant l’hôpital, notamment à Gap. Ces derniers mois, syndicats, Gilet jaunes et citoyens, personnels ou non, avaient rejoint les hospitaliers contre la fermeture des urgences à Sisteron et au delà pour continuer de tenter d’endiguer l’idéologie dévastatrice de l’égalité d’accès au soin de qualité.

Manifestation unitaire à Gap (4000 personnes) Décembre 2019 (©Leo Artaud)

Le Coronavirus aura démontré par l’absurde que ce mouvement social n’était pas un simple caprice syndical mais bien une alerte rouge sur l’état calamiteux de notre système de santé… Entre autre.

Depuis le début du confinement, des citoyens applaudissent à 20h00 les personnels soignants, pompiers etc… Ce lundi 11 mai un rassemblement est proposé devant l’hôpital à 20h00 (masques et gestes barrières de mise) pour rendre hommage au dévouement des personnels mais également de tous les travailleurs de la crise, les premiers de corvée, ainsi que de leur assurer le soutien de la population dans leurs revendications qui sont aussi, par extension, celles de tout le peuple.

D’abord proposée par le syndicat Solidaires 05, la proposition a fait mouche et s’est propagée au delà.

Applaudir avec ses pieds… Gap 2019 (©Leo Artaud)

Communiqué de Solidaires (ndlr: celui qui a fait mouche!)

11 MAI, ON DÉCONFINE NOTRE COLÈRE 

On a soutenu de nos fenêtres, balcons, jardins, et parfois dans la rue, les travailleuses et travailleurs en première ligne. Ce 11 mai, 1er jour de déconfinement, gardons la parole, reprenons les luttes et organisons-nous pour changer ce monde. Les différentes politiques d’austérité menées depuis des décennies ont amené les hôpitaux, et plus généralement les services publics au désastre que nous connaissons. 

L’Union Syndicale Solidaires05 vous invite donc à venir vous exprimer librement le 11 mai 20h, devant les hôpitaux à Gap, Briançon, Embrun, Laragne et Sisteron ( à confirmer avec le collectif de défense des Urgences). 

Cette crise sanitaire planétaire a montré que l’on ne peut pas continuer à exploiter la planète et les travailleuses et travailleurs comme ils le font. 

A nous de nous emparer de tout cela, de nous organiser et de changer de système. 

Prises de parole libres et ouvertes à tout.e.s., avec gestes barrières, port de masque et de gants. 

Union Syndicale Solidaires05, le 5 mai 2020 

D’autres mouvements sont en construction pour que tout ne revienne pas à l’anormal, c’est le cas de « Bas les masques! » et du réseau « Plus jamais ça ! ». D’autres initiatives, comme le festival « Les Alpes d’après« , proposent à tout citoyen de s’emparer des débats et de ne plus seulement « choisir » et subir » mais directement d’agir et de décider. Notre média ne prend pas parti pour l’une ou l’autre des initiatives mais se fera un devoir d’en relayer les appels parce qu’un média d’information ne peut se contenter d’être le relais de la parole institutionnelle. Pour la presse, la démocratie est un enjeu majeur et on ne peut pas rester « impartial » lorsque celle-ci est remise en cause.

Xavier Chanoine

Print Friendly, PDF & Email