France-Monde

De l’air, de l’air !

De l’air-Fugain
©copyright Aurore Althen (Tout droits réservés)

Médecins, chercheurs, philosophes, écrivains, navigateurs, alpinistes, ils signent une tribune-pétition: Pour un accès responsable à la nature en période de confinement

Rappelant qu’en Allemagne les sorties de plein air restent autorisées, ils déclarent:

en France ces activités sont interdites, et les moyens mobilisés pour faire respecter cette réglementation dans les espaces naturels sont considérables (hélicoptères, drones, quad, motocross etc).

Pourtant, ces interdictions ne reposent sur aucun critère de sécurité sanitaire. En effet, se promener dans la nature ne porte pas atteinte aux règles de distanciation sociale et ne conduit pas à une augmentation des accidents.

En revanche, elles portent préjudice à notre santé physique et mentale. De nombreuses études médicales démontrent l’effet bénéfique du contact avec la nature sur le stress, l’anxiété, ou encore la dépression. Il est aussi démontré que cet effet bénéfique se répercute sur le système immunitaire et sur les comportements d’addictions (alcool, tabac, anxiolytiques, psychotropes) et probablement même sur les violences familiales.

Par ailleurs, en favorisant la motivation à « bouger » dans un environnement naturel agréable (beauté, silence, odeurs), ces activités permettent de lutter contre la morbidité liée à la sédentarité (prévention des maladies cardiovasculaires, obésité, diabète, insuffisance veineuse, douleurs articulaires, mal de dos, etc.) inhérente au confinement.

Les pétitionnaires demande au Président de la république de modifier le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 qui instaure le confinement jusqu’au 11 mai au moins, afin d’autoriser l’accès aux espaces naturels, à condition de respecter strictement les règles de distanciation sociale, et exclusivement pour les activités qui ne présentent objectivement pas plus de risque que des activités domestiques ou de jardinage.

La pétition, à l’instant T a déjà recueillie plus de 55 000 signatures.

Le 22 avril dernier, la Préfecture des hautes-Alpes fait passer une note aux maires en précisant les modalités d’accès aux jardins potagers. Celle_ci précise qu’il est autorisé de récolter les produits du jardin mais précise également que les activités d’entretiens, de plantations, de semences, relèvent du simple loisir et sont limitées a 1 heure dans un rayon d’1 kilomètre. Pour les jardins plus éloignés, il est autorisé de récolter mais pas de planter, ni semer.

Le jardin de Raoul !

Nous avons contacté la Préfecture pour nous expliquer ce non-sens et le service communication nous assure que les Forces de l’ordre seront discerner les situations et n’empêcheront pas les gens d’aller au jardin mais que:

Pour la question de l’accès aux jardins potagers, la règle est ainsi : possible pour récolter car entrant dans la dérogation pour achat de première nécessité, mais considérer comme un loisir quand il s’agit d’entretenir son jardin ou y faire des plantations.

Bien évidemment, et puisque vous vous êtes procurés la note aux maires, la préfète précise bien que « les contrôles se feront avec discernement ». L’idée n’est pas de pénaliser ceux qui vont à leur jardin dans un but alimentaire, et sans abus évidemment. (source Préfecture)

Dans une tribune, le Président du Conseil départemental Jean-Marie Bernard et Patrick Ricou, Président de l’agence de développement des hautes-Alpes demandent également au Président de la République des mesures pour faciliter le retour à l’activité touristique le plus rapidement possible si les risques sanitaires sont considérés convenablmes pour d’autres secteurs d’activité:

Print Friendly, PDF & Email

Catégories :France-Monde, La Une