Culture et savoirs

Le roi des rois

Nous en sommes à la 3e semaine de confinement et franchement ça commence à être long ! Du coup, je vais sortir l’artillerie lourde, on en a tous besoin ! On reste sur les thèmes de la montagne et de l’alpinisme, mais cette fois on va parler du roi ! Hein un roi ? Oui le roi des rois ! Le roi des sommets de plus de 8000 mètres, le roi des premières et le roi du piolet, vous allez me dire ça fait beaucoup de titres de roi pour un seul homme ! Mais on ne parle pas de n’importe lequel, on parle du roi Messner ! Reinhold Messner ! Vous vous dites il y va un peu fort avec son histoire de roi ! Bien sûr que non ! Enfin… Ce n’est que mon avis et bien d’autres alpinistes peuvent prétendre au trône, mais vous me direz ce que vous en pensez après avoir lu mon article et vu le film : Messner profession alpiniste.

Reinhold Messner au sommet du Nanga Parbat

Reinhold Messner est né le 17 septembre 1944 à Bressanone dans le Tyrol du Sud en Italie, il passe son enfance dans la petite commune de Funes qui se situe dans le nord-est de l’Italie. Elle est particulièrement rude, son père est très autoritaire et étant rebelle cela a accentué encore plus les choses. La révolte est devenue vitale pour lui, c’est certainement cela qui a fait de lui un très grand alpiniste. Il est très lié avec son frère Gunther avec qui il partage cette passion commune de la montagne et de l’alpinisme. C’est avec lui qu’il fait ses premières ascensions et qu’il commence à se faire connaitre. Mais c’est pourtant lors d’une ascension en solitaire en 1969 qu’il prend vraiment place dans le monde de l’alpinisme. Il escalade les Droites  (4000m) qui est un des sommets les plus difficiles à gravir des Alpes et à son époque seulement deux cordées ont réalisé l’ascension. La première a mis cinq jours et la seconde deux jours. Lui met seulement une demi-journée pour arriver au sommet, un véritable exploit !

Les Droites-Massif du Mont-Blanc

L’année d’après il part au Nanga Parbat (8125m) avec son frère, ils arrivent tous les deux au sommet, mais un seul revient ! À la descente Gunther Messner est pris dans une avalanche… Une tragédie pour lui et sa famille. Deux ans plus tard, en 1972, il part faire le Manaslu (8163m) et cette fois-ci, il perd deux de ses coéquipiers dans l’aventure ! Énorme coup dur pour lui, le doute s’installe et il rentre dans une période faste, elle prendra fin en 1978. Entre temps il réussit quand même à gravir le Gasherbrum I, autrement nommé le K5 (8068m), ouvre une nouvelle voie sur Le « colosse de l’Amérique » l’Aconcagua (6960m) et un record d’ascension sur la face nord de l’Eiger (3967m) en seulement dix heures.  

1978 l’année de la renaissance !       

Cette année-là, il a pour objectif avec son coéquipier Peter Habeler de faire l’ascension de l’Everest (8848m) sans oxygène. À cette époque, tout le monde croit que c’est physiologiquement impossible. Eux seuls y croient et à juste titre, car le 8 mai 1978, ils arrivent tous les deux au sommet, sans avoir utilisé d’oxygène et ils se payent même le « luxe » de finir en pleine tempête avec un vent de folie sur l’arrête sommitale, autant dire qu’ils ne l’ont pas volé celui-là ! La même année, il part au Nanga Parbat pour faire une tentative en solitaire. Il part du camp de base pour atteindre le sommet d’une seule traite. En une seule année, il réalise deux exploits monumentaux !

Messner au sommet de l’Everest !

Ses deux exploits l’ont propulsé au plus haut niveau de l’alpinisme, mais il ne s’arrête pas là, en 1979 il part au K2 (8611m) l’un des sommets du Karakoram, et réalise la première ascension en style semi-alpin (ascension faite de façon autonome, en transportant son propre matériel). En 1980 il retourne sur l’Everest cette fois faire une tentative en solitaire, la première, et il réussit ! Il continue à enchainer les sommets de plus de 8000m jusqu’en 1984 où il se trouve un nouveau défi de taille, enchainer le Gasherbrum I (8080m) et le Gasherbrum 2 (8034m), deux sommets de plus de 8000m avec entre les deux une crête très exposée. Il part avec Hans Kammerlander et réussissent tous les deux leur pari malgré une chute dans une crevasse qui a bien failli leur coûter la vie ! À cette époque, il lui manque 4 sommets pour être le premier à réaliser l’ascension des 14 sommets de plus de 8000m. Chose faite en 1986, il termine avec l’ascension du Lhotse (8516m) et La boucle est bouclée. Il entre dans la légende de l’alpinisme !

Après tous ses exploits, Reinhold Messner entreprend plusieurs expéditions pédestres. Il réalise les traversées du désert de Gobi, du Taklamakan et du Sahara Central. Il entreprend aussi plusieurs expéditions au Tibet, en Géorgie, en Mongolie et en Argentine. Il part même en Antarctique réaliser sa traversée ainsi que celle du Groenland. Non seulement Reinhold Messner est un grand alpiniste, mais il démontre aussi être un grand aventurier. Il est à l’aise sur tous les terrains, que ce soit en montagne, dans un désert ou bien sur les pôles. Pour moi, il mérite bien le titre de roi des rois !    

Julien Royer

Le film:

Print Friendly, PDF & Email

Catégories :Culture et savoirs, Sport