Objets culturels

Printemps des poètes 2/7

Toulouse-Lautrec

Conversations…

La poésie est quelque chose de plus philosophique et de plus grande importance que l’histoire dit Aristote

C’est la prose qui donne l’empire à une langue, parce qu’elle est tout usuelle; la poésie n’est qu’un objet de luxe, répondit Rivarol.

Sartre, toujours prompt à l’emphase existentielle pour montrer qu’il est plus qu’il ne pense ajouta: la prose se sert des mots, la poésie sert les mots !

Léo Ferré ne s’en laissa point conter, croyez-moi et lui renvoya:

Bipède volupteur de lyre
Epoux châtré de Polymnie
Vérolé de lune à confire
Grand-Duc bouillon des librairies

Jules... comment ça quel Jules? Barbey d’Aurevilly… what’esle? tenta de ramener un peu de tendresse: Dans toute poésie, il y a une lutte secrète entre l’infini du sentiment et le fini de la langue dans laquelle cet infini se renferme sans se limiter… ce qui laissa tout le monde sur le cul !

Baudelaire en profita pour remplir les vers de chacun: Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve… Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous.

Rimbaud, un rien bourré… ou défoncé… se laissa aller : Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Toutes les formes d’amour, de souffrance, de folie ; il cherche lui-même, il épuise en lui tous les poisons, pour n’en garder que les quintessences.

Chuck Berry, dont on se demande ce qu’il fiche là, ramena tout le monde pieds à terre: I love poetry. I love rhyming. Do you know, there are poets who don’t rhyme? Shakespeare did not rhyme most of the time, and that’s why I do not like him…

ce à quoi, Tahar Ben jelloun rétorqua: La poésie ne peut se permettre l’humour.

agacé, Raymond Queneau sussura : L’humour est une tentative pour décaper les grands sentiments de leur connerie…

Edgrad Morin tenta de’élever un peu le débat : Je crois que l’idée de vivre poétiquement est capitale parce que partout la prose, c’est-à-dire les choses qui ne vous intéressent pas, les choses que vous subissez par contrainte vous encerclent, vous envahissent, vous parasitent. Essayez alors de lutter. Vivez poétiquement. La poésie ne doit pas seulement être une chose écrite, lue, récitée. C’est une chose qui doit être vécue. 

Virginia Woolf prit alors la parole devant les regards interloqués de tous ces bons hommes: Écrire de la poésie, n’était-ce pas une transaction secrète, une voix répondant à une voix ? 

Un silence se fit alors et Paul Valéry, tout en élégance lâcha à l’oreille de la dame: La plupart des hommes ont de la poésie une idée si vague que ce vague même de leur idée est pour eux la définition de la poésie.

et à l’autre oreille, Eluard essaya un truc genre: La Terre est bleue comme une orange… Ce qui laissa la dame dubitative.

Charles Péguy, jusque là taiseux comme un berger sans troupeau, fit alors une sortie remarquable:  Un vers est toujours plus grand que plusieurs vers… Un mot est toujours plus grand que plusieurs mots. 

ce qui fit dire à l’Anatole France: Un seul beau vers a fait plus de bien au monde que tous les chefs-d’œuvre de la métallurgie

et Flaubert de lui répondre: Poète: Synonyme noble de nigaud.

Pablo Néruda ne put qu’acquiescer et rajouta: Un poète qui n’est pas réaliste est un poète mort. Mais un poète qui n’est que réaliste est aussi un poète mort. Le poète qui est seulement irrationnel ne sera compris que par lui-même et par la femme qu’il aime, et cela est assez triste. Le poète qui est seulement un rationaliste sera même compris par les ânes, et cela est aussi extrêmement triste.

Ce qui fit rire Pagnol :  Le plus grand mérite d’une poésie, c’est d’être bien placée dans la conversation !

et Georges Perros conclut cette conversation: La poésie est dans la rue, dans le ruisseau, elle est tout à fait dénuée de hiérarchie, elle ne sait pas. Elle ne sait rien.

Print Friendly, PDF & Email

Catégories :Objets culturels