Mouvement social et luttes

Le RIC n’aura pas lieu !

Le RIC communal prévu le 15 mars dans les hautes-Alpes notamment à Gap, Embrun et la Roche des Arnauds est reporté par les organisateurs à cause du Covid-19.

Dans un communiqué, ils expliquent: « Par souci de responsabilité et pour éviter la multiplication des contacts qui pourrait favoriser la propagation du virus (ndlr Covid-19), les organisateurs du référendum citoyen sur le projet de réforme des retraites, à Gap et à la Roche des Arnauds, ont décidé son report à des jours meilleurs. » Leur détermination reste entière et ne se satisfait pas du discours d’Emmanuel Macron lors de son intervention télévisée du 12 mars. Bertrand Herrisson, l’un des organisateurs précise dans ce communiqué: « La crise que notre pays traverse est l’illustration de la justesse de notre combat contre le démantèlement de la sécurité sociale conduite depuis des années par les marcheurs et leurs prédécesseurs. La réforme des retraites proposée par le gouvernement fait partie de cette politique systématique de destruction des droits sociaux... Contrairement au Président, nous ne changeons pas de cap et de valeurs, par cette décision nous montrons notre souci du bien commun et notre attachement à la solidarité entre générations, envers les plus faibles et les plus démunis. »

Rappel :

Alors que le gouvernement a choisi le passage en force, en brandissant le 49-3, du texte sur la réforme des retraites, la mobilisation s’est ranimée et l’action citoyenne se transforme. Terminé les manifs à répétition et place à la démocratie réelle. Le collectif des Gilets-jaune du village de Saint-Affrique dans l’Aveyron a proposé un ric communal à l’échelle nationale. L’idée est de proposer à chaque citoyen la possibilité de dire oui ou non au texte imposé par le premier ministre.

Dans les Hautes-Alpes, des Gilets jaunes et des citoyens, issus de différentes forces politiques ou non, ont décidé de répondre à l’appel et mettent en place un Référendum d’initiative citoyenne dans plusieurs lieux du département.

Assemblée citoyenne à Gap à la suite de l’annonce de l’usage du 49-3 par Edouard Philippe (Photo archives NC. Leo Artaud-Droits réservés)

Bertrand, l’un des initiateurs pour les Hautes-Alpes, a accepté de répondre à nos questions:

Nouvelle commune: Quelles sont les forces ou mouvements politiques ou citoyens à l’origine de cette opération et qui la finance?

Bertrand: il s’agit d’une initiative citoyenne. Lors du rassemblement de dimanche dernier contre l’utilisation du 49-3 par le gouvernement, une assemblée générale s’est tenue : une proposition a été faite de réunion pour
préparer cette action. Elle a rencontré un écho auprès des présents, donc bien évidemment des citoyen(ne)s déjà mobilisé(e)s. Par ailleurs, nous nous inscrivons dans un cadre national, celui initié par les Gilets jaunes de Saint Affrique : le même jour des référendums citoyens auront lieu
dans de nombreuses communes de France. Le site de Saint Affrique les recense, vous pouvez vous y reporter. Les frais, fort limités, sont pris en charge par les citoyens qui organisent cette action.

NC: Vous avez convenu de faire ce vote le jour de l’élection municipale, ne craignez-vous pas une confusion ou une influence des choix des électeurs ?

Bertrand: La confusion n’est pas possible, il s’agit d’une consultation sur une question nationale. Par ailleurs, nous sommes très attentifs à ne pas perturber le scrutin local. La lettre envoyée au maire de Gap est claire, nous respectons les dispositions du code électoral en les citant explicitement dans ce courrier et en manifestant notre volonté de s’y conformer. Le site des Gilets jaunes de Saint-Affrique répond également à cette préoccupation : des constitutionnalistes ont été consultés, leur réponse est positive, cette consultation est tout à fait possible à condition bien sûr de respecter les
conditions évoquées précédemment et que nous mentionnons dans le courrier au Maire de Gap. Le Maire d’une petite commune voisine a déjà été contacté et il ne s’est pas opposé à la tenue de cette consultation.

NC: Quelles seront les suites données à ce référendum concrètement?

Bertrand: Les résultats seront envoyés sur le site des Gilets jaunes de Saint Affrique, encore une fois la consultation se veut nationale. La grande majorité des citoyen(ne)s de ce pays rejettent cette réforme : les grèves, les mobilisations qui continuent, les sondages répétées le montrent. Cette
opération s’inscrit dans un objectif très clair : obtenir le retrait de la réforme. Nous ne doutons pas de la réponse apportée à ce gouvernement autoritaire qui refuse précisément de consulter le peuple par peur de la censure qu’il en résulterait.

NC: Où et quand se déroulera le scrutin ?

Bertrand: Pour le moment, l’opération se tient à Gap, La Roche des Arnauds et Embrun. Elle devrait aussi avoir lieu dans une commune du Champsaur. Nous espérons que d’autres communes suivront. Des tables seront installées en dehors du périmètre destiné au scrutin local ; des bulletins seront à la disposition des votants avec la question indiquée dans le communiqué de presse ; un cahier d’émargement permettra une bonne comptabilité des votes ; enfin le dépouillement aura lieu en public. En outre, comme nombre de nos concitoyen(ne)s ne se rendent plus aux urnes, nous prolongerons l’opération dans les quartiers populaires de Gap. D’une certaine manière, nous redonnons vie à une démocratie qui est de plus en plus bafouée par le pouvoir en place.

Print Friendly, PDF & Email

1 réponse »