Vie associative

Mobil’idées passe le grand plateau !

Article: Anne Michel

Un cycliste gapençais ne se sent pas en sécurité surtout lorsqu’il pédale dans sa ville !
Courant 2019, 189 habitants de Gap ont contribué au baromètre des villes cyclables en notant plusieurs critères tels que le confort, le stationnement, les efforts de la ville, le ressenti global ou la sécurité. Publiés récemment, les résultats montrent que ce dernier critère a tout juste obtenu la moyenne. Les notes globales s’étalent de A+ à G. Gap s’en sort difficilement avec un E. La ville n’est donc pas franchement adaptée aux 2 roues.

Un des objectifs de l’association Mobil’idées est d’améliorer la cyclabilité de la ville et d’encourager la mobilité douce dans son ensemble. Cette association créée en 2008 combine plusieurs axes de travail : politique, technique (bricolage/recyclage), prestation de conseil, événementiel et promotion de l’éco-mobilité. Pour son assemblée générale qui a eu lieu mardi 11 février, les adhérents se sont mobilisés en nombre.

Assemblée générale de l’association du 20 février 2020 (Photo: Anne Michel)

Cette année, Mobil’idées a innové en matière d’organisation. Afin de favoriser les échanges entre salariés, membres de la collégiale (cf explications plus tard dans l’article), bénévoles et simples adhérents, les personnes présentes ont été réparties par petits groupes. L’association a profité de ce moment privilégié avec ses membres pour évoquer 4 thématiques qui lui tiennent à cœur :
– le projet Val de Durance, qui consiste à construire un itinéraire cyclable le long de la Durance. L’association s’est engagée à accompagner le projet ambitieux initié par 2 de ses adhérents en 2018 et à le porter auprès des élus. Enthousiastes à l’idée de développer la pratique quotidienne du vélo dans le département, les élus ont collaboré avec l’association afin de fixer un rétroplanning sur 3 ans. Les premiers coups de pédale sont prévus pour 2021.
– le fonctionnement de l’association et plus spécifiquement de sa collégiale. Atypique, ce mode de gestion est peu connu du grand public. En fait, il est similaire au conseil d’administration, mais tous les membres disposent du même pouvoir et la responsabilité est prise par l’ensemble de ses membres, et non par celle, unique, du Président. L’avantage est de diluer les responsabilités et d’impliquer au maximum et à égalité les volontaires.
– étant en pleine mutation, l’association doit déléguer certaines permanences de réparation de vélo aux bénévoles. Le fonctionnement des permanences a donc été expliqué et leur tenue par des bénévoles encouragée.
– Cyclofem. C’est un collectif qui s’est formé autour de la place des femmes au sein des ateliers vélo et de la pratique du 2 roues dans son ensemble. Avec 60% d’hommes adhérents contre seulement 40% de femmes, Mobil’idées n’échappe pas à la tendance nationale, pointée du doigt par la Fédération Française de Cyclisme : le vélo est pratiqué par une majorité d’hommes. Cyclofem s’est donné pour objectif de favoriser la présence et l’aisance des femmes dans ce milieu. Ses premières actions ont donné lieu à des apéros-démontages en non-mixité choisie et une projection débat co-animée avec le planning familial.

Puis, le bilan financier 2019 et le bilan prévisionnel 2020 ont été présentés et votés. Le budget prévisionnel de l’association pour l’année à venir a évolué d’environ 25%, pour un montant total dépassant les 200 000 euros. Ceci s’explique en partie par les subventions attribuées pour le projet Val de Durance, pour la construction de vélos générateurs d’énergie (grâce auxquels il suffira de pédaler pour alimenter en énergie un concert ou une projection !), et l’augmentation du nombre de prestations de conseil.

Enfin, avant de clôturer l’évènement par un apéritif convivial entre tous les membres, le renouvellement de la collégiale a été soumis au vote. Aussi, les principaux temps forts qui viendront rythmer l’année 2020 ont été présentés ; à commencer par les élections municipales. Mobil’idées a planché sur 10 préconisations pour déployer à plus grande échelle des moyens de transports durables dans le bassin gapençais. Elle souhaite que des engagements concrets et significatifs soient pris par les candidats. Afin de discuter les propositions de ces derniers, l’association a proposé un débat public au Royal le 03 mars mais a été contrainte d’annuler la rencontre de « réponses de tous les candidats ». Seule le liste Ambitions pour Gap avait répondu présente. Gap autrement avait soumis sa présence à celle du maire sortant qui n’a pas daigné répondre. :

Les mobilités constituent un enjeu essentiel, environnemental et de santé publique, quelque soit l’échelle territoriale. Le rôle et le pouvoir du Maire en matière de mobilité sont déterminants dans l’impulsion et le développement de solutions alternatives au « tout voiture ». C’est pourquoi, l’association a souhaité profiter des prochaines élections municipales pour donner à ce sujet l’éclairage qu’il mérite. 

« Les Gapençais.e.s sont conscients des contraintes et des défis à relever dans ce domaine. Nous regrettons que tous les candidat.e.s n’aient pas saisi cette opportunité de rencontre ouverte à tous pour exprimer leur détermination face à cet enjeu pour l’avenir. « 

Autre moment remarquable, le Festiv’idées fêtera ses 10 ans au printemps prochain (29, 30 et 31 mai). Ce festival a lieu chaque année en même temps que Tous dehors. Plébiscité par les hauts-alpins, il permet à l’association d’exposer son savoir-faire à travers des animations et des stands de sensibilisation. En partenariat avec la scène nationale La passerelle et Biocoop Le Grenier, le Festiv’idées propose des concerts et stands de restauration, dont le fameux « stand barbecue » où bonne humeur et bonne franquette sont de rigueur. Avec plus de 6000 visiteurs en 2019, l’édition anniversaire s’annonce encore plus folle !

Enfin, l’emménagement dans de nouveaux locaux place Jules Ferry à Gap, en juillet, sera l’occasion pour l’association d’ouvrir une nouvelle page de son histoire.

Anne Michel




Coordonnées de l’asso :
Mail : contact@mobilidees.org
Tel : 07 81 96 04 30
Adresse : 10 rue de Roumanille, 05000 GAP

Le petit mot de Mobil’idées :
« Nul besoin d’être un expert en mécanique vélo pour être bénévole, la motivation suffit, et ce sera l’occasion d’en découvrir un peu plus au fur et à mesure de votre investissement ! »


Sources :
https://palmares.parlons-velo.fr/
https://www.mobilidees.org/
https://www.ffc.fr/
Entretien avec Suzon Lejeune membre de la collégiale et de la commission Cyclofem, et Simon Vitorge, salarié de Mobil’idées, en charge de la commission Lobbydoyer

Print Friendly, PDF & Email

Catégories :Vie associative

2 réponses »

  1. je suis persuadée de la nécessité d’aménagements favorisant les déplacements « verts »; par « verts », j’entends vélo ET piétons… moi qui suis une bipède basique suis régulièrement frôlée, voire bousculée par des cyclistes hors piste cyclable Promenade Albert Laty et sur les passages piétons alors que les automobilistes sont arrêtés.. la sécurité passe d’abord par le respect, de TOUS.. merci de votre attention. cordial soutien à votre cause..

  2. Merci pour votre remarque. Effectivement, les aménagements doivent être utilisés quand ils existent, permettant ainsi aux différents modes de transport de cohabiter sereinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.