Les quartiers

Vie citoyenne

Collectif du Printemps heureux

« Quand faut y aller, faut y aller ! »

Créé depuis quelques semaines, le collectif « Printemps heureux » s’est donné pour objectif de participer à la création de comités citoyen dans les quartiers de Gap. A la suite des réunions au Cèdres-Serrebourges, Beauregard-Sainte-Marguerite et Coteaux du Forest, Il est apparu que des revendications des habitants des diverses cités étaient communes. C’est, notamment, le cas pour les problèmes de chauffage, l’insalubrité, l’incivilité, les punaises de lit et des moisissures récurrentes.

Le Printemps heureux a proposé aux résidents de les accompagner pour déposer une pétition collective à l’OPHLM 05 et plus précisément à Marie-Jeanne Pastor, sa directrice. (En 2015 déjà, la CLCV avait déposé plainte avec une habitante contre l’insalubrité d’un appartement à Molines pour mise en danger. L’ARS avait mis en demeure le maire Roger Didier qui avait tardé à ne pas répondre. (sic) )

Ce mercredi 12 février, des locataires venus de tous les quartiers se sont rendus à l’OPHLM, boulevard Pompidou et à l’Hôtel de ville pour faire bouger les choses. « Quand faut y aller, faut y aller» dit en substance Dominique qui, pour l’occasion, se fait animatrice et chef de chœur du concert de casseroles et gamelles qui accompagne la délégation. Apeurés par la horde de citoyens qui allaient envahir, voire démolir brique par brique l’immeuble où siège l’Office… Ce dernier avait exceptionnellement fermé sa réception. Deux « Men in Gap » de la DGSI veillaient à ce que l’ordre public soit respecté… Dommage qu’ils ne participent pas au renseignent de l’état général des habitats. Finalement, un rendez-vous fut obtenu le vendredi avec Madame la directrice qui a reçu une délégation de la délégation.

La délégation citoyenne trouve porte close. (Photo: Julien Royer / droits réservés)

Compte-rendu de la réunion :

« La directrice s’était entourée de représentants de la Sogetha, de techniciens de l’OPH et de deux surveillants d’immeubles de Beauregard.

– Sur la question du chauffage, l’ OPH a demandé à la Sogetha de faire des relevés dans les appartements des signataires de la pétition. Les relevés pour eux sont conformes à la normale, il y a un décalage manifeste entre ces relevés et la réalité vécue par les habitants qui ont froid. Les présents l’ont confirmé et ont souligné, à Beauregard une perte de chaleur due à des huisseries défectueuses.

-La directrice s’est engagée à établir, dès maintenant, un diagnostic systématique des huisseries à Beauregard.

-Pour les Cèdres, il a été précisé que l’isolation thermique devrait intervenir cette année. Mais dès maintenant, les habitants des différents quartiers qui ont froid doivent le signaler individuellement à la Sogetha qui enverra un technicien.

– Sur les moisissures présentes dans les appartements, elle demande aux locataires de les signaler sytématiquement, et un technicien de l’office se déplacera pour faire le diagnostic. Pour Sainte Marguerite, la directrice a nié, appuyée par ses techniciens, l’existence de fuites venant du toit.

– Sur les blattes et les punaises de lit, les locataires doivent faire un signalement à l’office et des techniciens interviennent. La directrice a rappelé que ce n’était pas lié à la propreté des appartements. Le problème aurait été réglé au Forest. Une difficulté demeure quand certaines locataires refusent d’ouvrir leur porte. Une mise en demeure peut être faite mais, pour l’instant, la justice ne suit pas.

– Sur les questions de sécurité évoquées dans un bâtiment de Beauregard (occupation des caves, dégradations de vélos, suspicion de trafic de drogues), l’OPH s’engage à faire un signalement au procureur, la police pouvant désormais intervenir dans les locaux de l’OPH depuis la loi ELAN.

– Sur la propreté des extérieurs, il a été reconnu que la présence de médiateurs et d’éducateurs favoriserait le vivre ensemble. Ce recrutement de nouveaux emplois pourrait concerner la mairie.

– Sur les rapports de voisinage, des cas ayant été signalés, l’OPH va convoquer les personnes concernées.

– Sur la présence d’amiante dans les appartements, chaque locataire peut faire une demande de diagnostic à l’OPH qui est obligé d’envoyer un technicien.

Conclusion : par notre mobilisation, nous avons déjà obtenu un premier résultat, mais il faudra un suivi des engagements et poursuivre la mobilisation sur la question du chauffage. Restons vigilants et organisés. Continuons à nous coordonner pour que le maximum de quartiers soit représenté dans notre mobilisation. 

Signé : Le collectif du Printemps heureux »

Le collectif annonce qu’il ira dans tous les quartiers et rendez-vous sera donné prochainement à Molines.

Xavier Chanoine

Print Friendly, PDF & Email

Catégories :Les quartiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.